La culture sami

La culture sami est en pleine renaissance depuis plusieurs dizaines d’années.
Elle se remarque, entre autre, au travers des costumes, de l’art, de l’artisanat, de la nourriture.
Le renne est au coeur de la culture sami.

Les costumes

23770004

Contrairement aux idées occidentales bien trop répandues, le costume traditionnel n’est pas une toilette folklorique pour faire plaisir aux touristes.

Le costume est un symbole important de l’identité sami. Les couleurs dominantes sont le vert, le rouge, le bleu et le jaune. Les costumes sont différents selon les régions du Sápmi, et selon le sexe de la personne qui le porte. D’autres critères différentiels sont aussi représentés.
La fourrure et la peau des rennes sont utilisées pour la fabrication des costumes et des chaussures. De magnifiques châles aux couleurs chatoyantes couvrent les épaules des femmes.
De très beaux bijoux traditionnels ornent ces vêtements.

L’art et l’artisanat

DSC05319 L’art et l’artisanat, « duodji » en same du nord, sont une part centrale de l’identité sami. Les sames travaillent les bois de renne, l’os, le bois, la peau, l’étain, le cuivre, l’argent.
Très doués pour la créativité, leurs oeuvres, taillées, cousues, gravées, sculptées à la main, sont remarquables. Les couteaux, gravés à la main, sont des modèles d’art.


Quelques artistes

Lars Pirak JokkmokksmarknadLars Pirak (1932-2008) fut un maître de la culture sami. Ses domaines étaient aussi variés que la peinture à l’huile, l’aquarelle, l’écriture, la narration, le joïk, la sculpture.
Nils Nilsson Skum (1872-1951) a laissé quant à lui une oeuvre impressionnante de dessins, relatant la vie des éleveurs de rennes.
Johan Turi (1854-1936), Andréas Labba (1907-1970) figurent parmi les premiers écrivains sames.
Paulus Utsi (1918-1975) fut l’un des plus grand poètes. Il décrivait souvent les souffrances et les luttes de son peuple.

Les années 60 virent le réveil de la culture sami et du joïk*.
Nils Aslak Valkeapää (1943-2001), « Áilluhas » de son nom same, en fut le pionnier. Ses écrits et sa musique portèrent la culture same dans le monde.

On peut également citer, entre bien d’autres artistes contemporains et talentueux, Marie Boine et Wimme.
Plus récemment Sofia Jannok, Simon Issát Marainen, Maxida et Mimi Mårak, Lars Ante Khumunen commencent des carrières prometteuses.

On ne peut les citer tous, mais nous pouvons leur rendre hommage, car ils contribuent tous à faire vivre leur culture, et leurs oeuvres marquent les époques.

* Le joïk est un chant parfois guttural, chanté a cappella ou au son du tambour. Il raconte une personne, un animal, un lieu, une situation, un évènement.

 Textes et photos ©Terre des Sames Tous droits réservés

Le renne fleche