Tri des rennes en Laponie suédoise

Laponie suédoise, tri des rennes en automne

La très belle région de Kiruna nous offrait ce matin-là le meilleur de sa nature : couleurs d’automne, soleil magnifique et douceur, en cette période de mi-septembre. 

En ce tout début de journée, nous quittons la rivière pour nous élever en direction des basses montagnes de la Laponie suédoise.
Venus de différents «villages», et même depuis la Norvège, les Sámi sont nombreux. Effervescence autour de nous, chacun s’affaire pour cette journée spéciale : le rassemblement des rennes.
Allées et venues des quads chargés de matériel tandis que nous montons à pied, en bonne compagnie.
Peu à peu, la forêt se fait clairsemée et la vue devient de plus en plus belle. L’immense vallée s’étend à nos pieds et les montagnes se découpent sur l’horizon.

Nous devinons au loin la présence des rennes par ce «bruit de fond» pas ordinaire, contrastant avec le silence habituel des lieux.
Quelques quads encore nous doublent. Echanges de saluts, de sourires. Nous voici tous, portés par une énergie joyeuse tellement particulière, que procurent à chaque fois les rassemblements de rennes.
Les enfants sámi, spécialement dispensés d’école publique, seront aujourd’hui à l’école de la vie d’éleveurs de rennes. Ils se cramponnent aux quads qui caracolent par endroit sur ce sentier pas toujours confortable à ces véhicules.
Nous arrivons. Le tri est déjà commencé. Nous nous approchons du parc, saluant au passage quelque familles sámi déjà installées autour du feu de bois, profitant d’une pause pendant que d’autres les remplacent dans le parc. Il faut se relayer, pour que le travail dure le moins longtemps possible.

Emerveillement. Silence, au sens d’absence de paroles. Quel spectacle !
Des milliers de rennes ont été rassemblés et tournent maintenant dans ce parc immense, dont on aperçoit à peine les limites, au loin. Un océan de rennes. Ils tournent éperdument. Toujours dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.
La plupart d’entre eux sortiront de ce parc en milieu d’après-midi pour recouvrer la liberté. D’autres n’auront pas cette chance.

De part en part dans le parc, les familles s’organisent. Chacun scrute les rennes, cherche celui qui doit finir le voyage aujourd’hui, et qui nous donnera cette viande riche, maigre et succulente qu’est la viande de renne.
Les lassos fendent l’air, se nouent aux bois, et commence alors la lutte entre le renne qui refuse la mort, et le sámi qui lui, perpétue la tradition et vit de ses rennes voués à l’alimentation, à l’artisanat, à l’art sámi ou aux stylistes talentueux.

« Hej ! Hur mår du ? Så roligt att träffas ! Vilken fin dag ! » 
– Salut ! Comment vas-tu ? Tellement agréable de se rencontrer ! Quelle belle journée !
Yana est là aussi. Elle accompagne un petit groupe d’enfants. Ils écoutent avec attention les explications des différents morceaux du renne, puis s’agitent et s’exclament.

Trois hommes arrivent, contenant difficilement un renne mâle fort et nerveux. Ils luttent pour le maintenir. L’un deux part en vol plané, passe par-dessus le dos du renne et se récupère de l’autre côté. Sportif, le tri des rennes !
Les enfants ouvrent grand leur yeux. Quelle belle journée de classe !

Nous montons sur un promontoire au bout du parc, pour dominer ce spectacle.
Le soleil se fait de plus en plus chaud.
Le temps passe et pourtant, cette impression qu’il n’existe pas, qu’il n’existe plus. Seul l’instant, qui nous comble.

On se parle, heureux de se rencontrer, happés par l’ambiance. L’attention repart vers les rennes. Les animaux fatiguent. Leur course s’apaise. Mères et petits se cherchent.
Håkan a sélectionné un magnifique mâle et l’a mis dans un petit parc à part. Il le redescendra ce soir dans la vallée, peut-être pour le plaisir des touristes cet hiver.

Le lasso tombe sur un grand mâle. Il est chanceux : on en veut juste à ses bois magnifiques. Une fois libéré, il repart, plus léger, la tête comme déséquilibrée, et l’air penaud !
Un petit enfant, lasso à la main, s’avance doucement au milieu d’un groupe de rennes, sous les conseils de son papa. Les rennes s’écartent autour de lui, et il disparait dans ce flot. 
Les rennes sont tout près de nous. Arrêtés. Fatigués. Du parc s’élève maintenant des volutes de poussière. Les silhouettes se détachent sur la butte. On reconnait Matti. Il est accompagné de sa femme, experte au lasso. 
Nous prenons une collation en compagnie d’Ilouna qui nous offre de la viande d’élan séchée. Une viande très ferme, serrée, très différente de la viande de renne séchée. 

Quelques hommes arrivent. C’est le moment d’ouvrir le parc pour le retour à la liberté. Moment comique, où le parc est grand ouvert, et où aucun renne n’en prend conscience.
Il faut se reculer, car bientôt un flot incontrôlable passera tout près de nous.
Les animaux sont de l’autre coté du parc. Un jeune arrive et s’aventure vers la sortie, semblant ne pas comprendre. Le voilà suivi par un groupe. Il fait demi-tour, mais se trouve happé par ce groupe. Et c’est alors qu’une course effrénée se produit. Du fond du parc, les milliers de rennes accourent.
A la fois rivière et forêt, les bois encore veloutés fièrement dressés, le flot de rennes se déverse vers la liberté.
Le soleil continue de briller sur la Laponie. Sauf pour quelques uns !

Sur le chemin du retour, remorques chargées, bois de rennes arrimés, les quads font route vers la vallée. Anna nous dépasse. Nous nous sourions. Pas besoin de mots.
Descendre… Juste marcher tranquillement, mémoriser cette journée à jamais. 

Apprécier le Sápmi et ses cadeaux. 

Texte et Photos ©Annette Arrault – Terre des Sames 

Rassemblement de rennes en Laponie suédoise Ambiance dans le parc à rennes

Le parc se vide, les rennes courent vers la liberté

 La course effrénée des rennes vers la liberté 

laponie-automne-rassemblement-rennesMatin d’automne, les rennes tournent dans le parc

Laponie suédoise, tri des rennes en automne, un Sámi est prêt à lancer son lassoPrêt à lancer le lasso

Laponie suédoise, pas besoin du lavvu, le soleil brillePas besoin du lavvu aujourd’hui, le soleil brille

Laponie suédoise, renne au lassoDernier lasso…

Laponie suédoise, tri des rennes et couleurs d'automnesMoment de calme sur fond d’automne

Laponie suédoise, le tri des rennes est terminé, c'est le retour à la libertéLibres !

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Tri des rennes en Laponie suédoise

  1. Léon dit :

    Ces mots justes, ces belles photos, ces couleurs d’automne.. c’est tout simplement magnifique.

    Bravo pour ce très bel article, je le partage de suite 🙂

    A bientôt,

    Léon

Les commentaires sont fermés.